Ludovic avec son large sourire et ses yeux toujours grands ouverts raconte sa passion pour le bois et la musique. Il a repris l’atelier de Luthier de Patrick à Romans et se sent prêt à poursuivre un métier ou la subtilité est insoupçonnée des néophytes. Être capable de lire dans l’entretien d’un alto si le luthier était en forme ou en colère est tout aussi étrange que le rapport d’un musicien avec son instrument. La boutique est simple, presque figée. Les instruments de travail ne sont pas nombreux mais si singuliers dans leurs formes. Il semble que la patience soit la plus grande vertu pour faire ce métier si utile mais selon Ludovic, c’est juste une histoire de passion. Il ne court pas après l’argent, il veut simplement faire ce qu’il aime et rendre heureux les clients.

(Visited 99 times, 1 visits today)